Cross-over entre DC et Marvel se passant en 2040. L'Ordre, organisation de héros, se bat contre un ennemi composé de vilains et d'anti-mutants, la Révolte.

Le forum est fermé suite à un manque d'activité.

    Mais qu'est-ce que tu fais sérieux ? [Alyssa & Rebecca]

    Partagez
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Ven 16 Fév - 21:36
    FB - 5 Août 2040

    La nuit était tombée sur Olympia, les températures extérieures redescendaient tout doucement. Il n’était que dix heures du soir mais l’activité au sein du bâtiment résidentiel de l’Ordre était assez basse. Une grande partie des élèves s’était absentée de l’institut pendant les grandes vacances afin de partir en vacances avec leur famille ou leurs amis. L’avantage c’est que même en pleine journée, il y avait peu de remue-ménage dans l’Ordre. Seuls les membres continuant de faire des missions allaient et venaient selon leur nécessité. La jeune femme était plutôt contente de ce calme même temporaire.

    Cela faisait bien une demi-heure que Rebecca lisait tranquillement son livre allongée sur son lit. Elle s’intéressait beaucoup aux différentes mythologies qu’elle voyait comme le berceau des mutants. Aussi, en farfouillant au fin fond de la bibliothèque, elle avait trouvé plusieurs livres sur la mythologie grecque, égyptienne et romaine. Cela occupait une grande partie de sa nuit, ne dormant pas beaucoup.

    En effet, la brune cauchemardait systématiquement toutes les nuits. Elle s’était faite à l’idée depuis le temps de dormir moins de cinq heures par jour. La jeune fille prévoyait toujours de quoi s’occuper jusqu’à ce qu’elle tombe d’épuisement. Puis le matin, une fois qu’elle s’était réveillée en sueur dans son lit, elle enfilait une tenue de sport afin de sortir courir. Depuis le début de l’été, elle avait modifié ses habitudes afin de boxer et de s’entraîner au combat, en l’absence de cours adéquats.

    Mais ce soir-là, alors qu’elle commençait à piquer du nez, elle entendit un bruit sourd dans le couloir. Il se passa peu de temps avant que Rebecca soit debout sur ses pieds. Elle était vêtue d’un mini-short et d’un débardeur. Seulement la jeune fille ne portait ce type de tenue uniquement lorsqu’elle était seule. Elle n’aimait pas montrer à la vue de tous toutes les cicatrices et les brûlures qui recouvraient son corps. Elle attrapa un survêtement et un tee-shirt à manches longues et les enfila à toute vitesse. Une fois que cela fut fait, elle ouvrit la porte de sa chambre et aperçut Alyssa à quelques mètres dans le couloir.

    La petite blonde n’inspirait pas du tout confiance à la jeune fille. La source de son pouvoir, son utilisation, son apparence, rien dans tout cela ne lui donnait confiance et pour cause, chacun de ces éléments lui rappelait des moments assez désagréables dont son passé tous liés à sa séquestration. Elle ne lui avait pourtant rien fait mais Rebecca n’arrivait pas à ne pas avoir cette rancœur. La brune observa le couloir de tout son long avant de ramener son regard sur Alyssa :

    C’était quoi ce bruit ?
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Sam 17 Fév - 13:18

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    Depuis mon arrivée ici j’avais pris de mauvaises habitudes et vivais avec un rythme inversé. Assez peu occupée la journée, je baroudais souvent la nuit avec quelques connaissances. Cette soirée là n’échappait pas à la règle, d’abord avachie sur mon lit à regarder des séries mon téléphone, posé juste à côté se mit à vibrer. Sur l’écran brisé était affiché “vous avez un nouveau message” , je m’empressais de lire le texto, un ami de sortie ce soir qui me proposait d’aller boire un verre. Le genre d’invitation qu’on ne refuse pas. Je pris donc le chemin de la salle de bain pour me préparer et discipliner mes cheveux, tout emmêlés. Après 30 minutes, me voilà prête. Vêtue d’un jean moulant, d’une paire de bottes noires à talon et d’un perfecto en cuir, je dévalais les escaliers pour le rejoindre.
    Il était alors à peine 19h lorsque je fis mon apparition dans le bar. Les verres s’enchainèrent assez rapidement, je ralentissais la cadence lorsque l’alcool commença à me monter dans la tête. La cuite de la semaine précédente m’avait laissé un goût amer et je ne comptais pas finir aussi mal cette fois-ci.  

    C’est au milieu de la nuit que nos plans de soirée commencèrent à prendre formes, nous avions une envie folle de faire un tour en voiture et pour pimenter la chose, rien de mieux que d’en piquer une qui n’était la notre. A proximité du bar était stationné une petite citadine, suffisamment ancienne pour ne pas se mettre à brailler au premier mouvement. Expérimenté dans ce domaine il ne fallut pas longtemps pour pénétrer dans l'engin et la démarrer. Ce genre d'expériences très intelligentes m’avaient déjà coûté 2 gardes à vue lors de l’année précédente. Mais, l’adrénaline me faisait vivre. Une sensation puissante qui vous enivre tout le corps et qui vous fait vous sentir vivante… J’étais une véritable addict. Nous partions donc en vadrouille pendant plus de 30 minutes, une bouteille de jack coincée entre les deux sièges avants. Notre taux d’alcool était sans doute bien plus élevé que la normale et nous n’étions alors pas conscient des risques que nous prennions. Une fois notre escapade achevée, la voiture reprit sa place initiale l’air de rien, comme si elle n’avait jamais bougée. La serrure de la porte et le voyant orange de carburant trahissait le contraire. Le propriétaire du véhicule devait très certainement dormir à cette heure là et personne n’avait signalé l’absence de la voiture. D’un pas joyeux et quelque peu ivre, nous nous empruntions le chemin en direction de ma chambre.  
    Notre relation était purement amicale, pour autant nous adorions finir nos soirées à écouter de la musique et refaire le monde jusqu’au petit matin. De quoi décuver en douceur. Evidemment, notre arrivée dans les couloirs du bâtiment fut fracassante. Si bien que plusieurs portes s’ouvrirent sur notre chemin pour râler. Nous étions presque arrivé lorsque la porte voisine s’ouvrit brusquement. Une jeune femme brune se tenait devant nous, l’air mauvais. Je reconnus très vite la jeune femme, Rebecca Munroe. J’avais eu des echos sur cette fille, des bruits de couloirs qui m’avaient fait apprendre qu’elle ne me portait pas dans son coeur.
    Je fis signe à mon ami de partir, ne voulant pas lui attirer plus de problèmes. Il fit demi- tour et quitta l’étage pour rejoindre sa propre chambre. Comme je pouvais m’y attendre, la demoiselle m’interpela avec toute la gentillesse qui émanait de son être en ma présence, c’est à dire : aucune. Je la fixais donc et maintenait le regard dans sa direction.

    Tiens donc, qui voilà. C’est quoi ton problème ?

    Je n’aurais surement pas du répondre cela, après tout, nous avions fait beaucoup de bruit mais, je savais au fond de moi que le bruit n’était pas l’unique raison de son agacement. J’étais persuadée que si elle avait trouvé un autre élève dans les couloirs, elle n’aurait certainement pas bronché. Ma tête ne lui revenait pas, et je n’avais aucune idée de la raison. Il était peut-être temps de savoir pourquoi.
    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Sam 17 Fév - 18:20
    Adossée à l’embrasure de sa porte, les bras croisés, Rebecca détacha son regard de la blonde pour observer le garçon qui l’accompagnait repartir dans l’autre sens. Les autres portes qui s’étaient ouvertes se demandant ce qu’il se passait se refermèrent les unes après les autres. Reportant son attention sur Alyssa, elle constatait que cette dernière titubait légèrement. Que trouvaient les gens de si intéressant dans l’ivresse ? Perdre l’intégralité de ses moyens pouvait mener à perdre le contrôle sur ses propres pouvoirs et donc à blesser son entourage. Etait-elle inconsciente ou bien espérait-elle au fond blesser quelqu’un ? Le regard de la brune était assez froid.

    Il faut dire que pour l’excuser, à chaque fois qu’elle voyait la blonde user de ses pouvoirs, elle avait l’impression de se retrouver de nouveau dans cette cellule sur le point de se faire électrocuter par cet homme si dur et impitoyable qui l’avait torturé à de nombreuses reprises. Ils manipulaient le même élément mais surtout ils avaient une façon de procéder, de se positionner et de matérialiser ce dernier qui était vraiment proche. Si elle apprenait plus tard qu’Electro avait formé Alyssa, la brune ne serait guère étonnée. Dans un sens, c’était grâce à lui que Rebecca avait pu développer cette capacité à créer un courant électrique dans son corps afin d’électrocuter au moindre contact avec sa peau. C’était la seconde raison qui expliquait son style vestimentaire. Un petit courant ne ferait pas partir ses vêtements en charpie, elle pourrait donc reprendre le contrôle et ne pas griller totalement la personne qui l’aurait touché par inadvertance.

    Grâce à Clark, elle avait pu obtenir des sous-vêtements de sport qui ne cédaient pas sous le courant électrique, même puissant. Il s’agissait de brassières et de shortys qu’elle avait en plusieurs exemplaires et qu’elle mettait en permanence. La brune fut sortie de ses pensées par la réponse plutôt agressive d’Alyssa. Son problème à elle ? Etait-elle sérieuse pour lui poser ce genre de question ? Heureusement que les autres portes s’étaient refermées, Rebecca n’aimait pas se donner en spectacle contrairement à la jeune fille qui lui faisait face de toute évidence. Cette dernière prit une bonne inspiration afin de maîtriser ses paroles et la façon de s’exprimer envers son interlocutrice.

    Parce que c’est moi qui est un problème bien sûr ? Tu n’as pas l’impression d’avoir dérangé tout le monde avec le bruit que vous avez fait ?

    La brune avait tenté d’adoucir un peu sa voix bien que cette dernière était accusatrice. Après tout c’était son interlocutrice qui avait fait du bruit au point de déranger tout le monde. C’était à nouveau elle qui était ivre à se demander si elle allait tenter d’ouvrir la bonne porte pour retourner dans sa chambre. Rebecca ne voulait même pas le savoir à vrai dire, elle pensait plus agir comme tous les autres et retourner se poser sur son lit. Il fallait qu’elle travaille à son comportement envers la jeune fille. Elle n’était pas le genre de personne qu’elle pensait côtoyer un jour. Pour autant, la brune ne pouvait pas lui remettre la faute dessus concernant une chose dont elle ne connaissait l’existence.

    Enfin bref, bonne soirée et te trompe pas de porte.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Sam 17 Fév - 21:57

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    Le problème avec l'alcool c'est qu'il nous fait nous sentir invincible, il nous met dans un état d'euphorie, d'ignorance et parfois de stupidité. Et, le problème est plus gros encore lorsqu'un mutant ingère ce genre de liquide. Les réactions démesurées d'un simple humain l'étaient tout autant chez un mutant... en plus dangereux. La jeune femme se tenait en face de moi, le ton quelque peu agressif. Je ne pouvais pas lui remettre 100% des tords compte tenu de mon état d'ébriété en cette soirée mais, le problème était plus profond. Depuis plusieurs mois déjà nos 'rencontres' au sein de l'établissement étaient glaciales et cela n'allait pas en s'arrangeant. Rebecca avait une assez bonne réputation, je n'en avais pas une mauvaise non plus. En dehors de quelques bêtises qui m'étaient retombées dessus, je n'étais pas considéré comme la fille à abattre du campus et laissait en principe une impression correcte mais, avec elle, c'était différent.

    Les rumeurs allaient bon train et, sans même avoir besoin de colporter ce genre d'information, il était évident que ma présence dérangeait la jeune femme. La raison m'était inconnue. Agacée par sa réponse mon corps tout entier fut parcourut d'une décharge. Un champ électrique s'échappait de mes doigts, brulés instantanément par la chaleur. Le problème d'un mutant en colère, c'est que dans mon cas, je ne maitrisais pas grand chose de mon don. C'était déjà un combat de tout les jours en étant sobre, mon état à ce moment là n'était donc pas favorable à la situation. Alors que la jeune femme tentait de calmer le jeu en tournant les talons en direction de la pièce, je fus prise d'une pulsion et l'interpelais de nouveau.

    Oui Rebecca. Tu as clairement un problème avec moi. Ne te caches pas derrière des excuses. J'ai fais du bruit, m'en voilà désolé mais, ma présence te dérange, explique toi.

    Mon ton était agressif et manquait très clairement de diplomatie. Ce n'était bien évidemment pas le moment de se mettre en scène. Les altercations entre les élèves n'étaient pas les bienvenues et, je devais me faire discrète pour ne pas empirer mon dossier scolaire. Compliqué. Je fis un pas en direction de Rebecca pour ne pas hurler et réveiller - encore- les occupants des chambres voisines. Je ne savais rien de la femme en face de moi, elle était à priori toujours restée très évasive à propos d'elle et n'était pas du genre à se mettre en spectacle.  J'en déduisais donc sans mal que le problème était sérieux, la probabilité que ma tête ne lui revienne simplement pas était mince... pour autant, elle restait un mystère à mes yeux.

    Je n'ai jamais rien fais pouvant te contrarier avant ce soir... Alors, quel est ton soucis ? Ma tête ne te revient pas ?

    Je me tenais en face d'elle, les bras tétanisés par des brides de courant qui allaient et venaient. Il était inconcevable que la situation dérape sous l'emprise de l'alcool dans le pire endroit possible : les couloirs de la résidence. De plus, Rebecca avait une réputation bien meilleure dans l'établissement, les retombées sur moi seraient donc catastrophiques. Je pris donc sur moi-même et inspirais une grande bouffée d'air pour tenter de retrouver un peu de calme. Le B.A.B.A des cours de maitrise du don, niveau débutant plus plus.
    Mon regard était noir, presque assassin... et la nuit s'annonçait longue.
    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Sam 17 Fév - 23:06
    Alors que Rebecca s’apprêtait à rentrer dans sa chambre, la blonde l’interpella. Le ton qu’elle utilisa ne présageait rien de bon. Son interlocutrice venait de s’excuser d’une drôle de façon. De toute évidence, la rancœur que la jeune fille avait à l’égard d’Alyssa l’avait atteinte vu ses paroles et le ton de sa voix. Mais elle faisait fausse route, ce n’était pas sa présence qui dérangeait Rebecca mais bel et bien les souvenirs que lui remémoraient son pouvoir cruel et dévastateur. Elle ne pouvait pas oublier toutes ces images, toutes ces heures passées sous le joug des éclairs de ce type. La brune fit de nouveau face à son interlocutrice. Elle la vit s’approcher d’un pas. Ne sachant pas trop comment interpréter ce geste, la jeune fille resta sur ses gardes. Alyssa était peut-être d’humeur bagarreuse d’avoir bu un coup de trop mais ça n’était pas dans les intentions de Rebecca.

    De s’être retournée, la brune constata que la fille qui lui faisait face perdait le contrôle sur ses pouvoirs. A quel point était-elle assez stupide pour obliger un membre de l’Ordre à intervenir ? La jeune fille devait garder son sang-froid, ce n’était pas le moment de perdre elle aussi le contrôle sur son don. Elle avait beaucoup trop à perdre dans l’histoire. Rebecca prit une grande inspiration et s’adossa de nouveau à l’embrasure de sa porte tout en croisant les bras. Elle devait se montrer agréable, faire monter la pression de la blonde ne leur apporterait rien de bon. Dans le fond, elle s’en voulait un peu de son propre comportement qui les avait poussées dans cette situation. Elle plongea son regard au fond des yeux de son interlocutrice, ses yeux avaient retrouvé la douceur dont elle pouvait faire preuve lorsqu’elle oubliait d’où elle venait et ce qu’elle avait déjà perdu.

    Prends le temps de te calmer s’il te plait. Tu vas t’attirer des ennuis si tu perds le contrôle.

    Rebecca devait trouver un chemin de sortie pour apaiser la blonde. Elle ne pouvait pas la laisser exploser de la sorte. Pour autant, il était impossible pour la jeune fille de dévoiler quoi que ce soit de son passé. Il fallait qu’elle amène Alyssa à se calmer et à l’excuser pour son comportement mais sans avoir aucune explication à donner. Franchement, c’était mal barré. La brune réfléchissait le plus rapidement possible. Elle voyait bien dans le regard de son interlocutrice, qu’elle était énervée, excédée.

    Je suis désolée pour ma réaction à ton égard. Mais il faut vraiment que tu redescendes en pression sinon tu pourrais te faire mal ou faire du mal à quelqu’un d’autre et je suis persuadée que ce n’est pas dans tes intentions.

    Comme à son habitude, Rebecca était honnête. Elle n’aimait pas mentir, elle préférait éviter les sujets qui ne lui convenaient pas. Pour autant, il y avait du vrai dans ses paroles. La brune avait posé les yeux brièvement sur les mains d’Alyssa qui de toute évidence ressentaient déjà les effets néfastes de son pouvoir. La jeune fille ne se rappelait pas s’être déjà fait mal de la sorte à elle-même. D’un autre côté, elle avait forgé son don dans la souffrance. Plusieurs fois par jour, certaines personnes venaient à tour de rôle pour tester ses limites. Elle aussi avait été brûlé par des éclairs, à maintes reprises. Elle en portait encore les marques qu’elle garderait de toute évidence à vie.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Dim 18 Fév - 15:34

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    Rebecca répondit à mes attaques avec diplomatie. Sa voix se voulait plus agréable et toute son attitude s’était elle aussi adoucie. Je ne portais pas la jeune femme dans mon coeur mais, je pouvais admettre une chose : elle faisait preuve de maturité sur ce coup-là. Je n’étais pas une bagarreuse en temps normal mais, j’avais ce vilain défaut de monter crescendo. Dès lors que la colère s’emparait de moi, mon don se déclanchait sans ma volonté et augmentait ma colère et ainsi de suite. Le chat qui se mord la queue. Rebecca me conseilla de me calmer et de ne pas me faire remarquer, je ne pouvais qu’approuver l’idée.

    Tu as raison.

    Mon souffle se fit plus long, mes bras retrouvaient un peu de liberté. Seul mes mains étaient douloureuses et brûlées. Les brûlures ne me laissaient pas de séquelles, elles disparaissaient après quelques jours de bandage. Une seule cicatrice était encore présente, le long de ma colonne vertébrale. Je m’étais entrainée chaque jours pendant plusieurs année et cela avait mal tourné lors d’un entrainement, me laissant inerte au sol pendant plusieurs heures. Une longue cicatrice parcourait donc l’ensemble de mon dos, ce n’était pas une blessure de guerre ni un anti-mutant psychopathe armé d’un lance flamme qui m’avait blessé. C’était juste une erreure de manipulation. Une erreure de plus. Je commençais à devenir excellente dans ce domaine, la reine de la boulette.
    A cet instant, j’aurais pu en rester là. C’était d’ailleurs ce que me disait une petite voix bienveillante dans mon esprit mais, la petite voix démoniaque me criait le contraire. La situation était de nouveau calme, Rebecca s’était adossée à l’encadrement de la porte de sa chambre et ne manifestait aucune envie de provoquer une dispute. Judicieuse initiative, l’Ordre n’aurait pas été très réceptif à cela. Toute les deux debout dans les couloirs des chambres étudiantes, le lieu n’était pas le plus propice pour régler cette affaire. J’étais persuadée que des oreilles malveillantes pouvaient écouter aux portes. Je regardais la jeune femme en face de moi avec les idées plus claires et l’esprit apaisé. La tension était redescendue. Elle avait changé de posture et sa manche droite avait légèrement remontée, laissant percevoir 2 centimètres de sa peau à peine. Sa peau n’était pas lisse, elle était brûlée elle aussi… de quoi me laisser perplexe mais, un accident de cuisine était vite arrivé. Je devenais paranoïaque. Beaucoup de personnes se brûlaient chaque jour.

    Nous avons deux options : Chacune de nous rentre dormir et tu continus à me détester ou nous en discutons comme des adultes civilisés.

    Dit comme cela elle avait tout le loisir de m’envoyer un pique. Je n’avais jusqu’à présent pas été très civilisée, j’avais même démontré le contraire. Mes réactions avaient été amplifiées par l’alcool ingéré il y avait à peine une heure trente. Je ne m’attendais pas à un miracle mais j’aurais au moins fait l’effort de tenter d’arranger les choses. Si elle refusait, elle aurait tout le loisir de me détester mais, la prochaine altercation serait très probablement plus explosive.

    Alors ? Nous pourrions aller dans une chambre pour ne pas attirer les fouines de l’étage. Je suis persuadée que l'on nous écoute.

    Le choix lui appartenait, Rebecca était la seule à savoir la raison qui la poussait à me détester. Inconsciemment, je croisais les doigts pour en savoir davantage car nous ne nous étions jamais fréquenté. Comment était-il possible de ne pas apprécier une personne sans même lui avoir adressé la parole ?
    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Dim 18 Fév - 18:48
    Alyssa avait décidé d’être raisonnable de toute évidence car elle écouta les conseils de la brune. Rebecca était surprise de voir à quel point elle arrivait à revenir en arrière facilement. La respiration était le meilleur moyen de ramener le calme dans son esprit afin de supprimer les effets néfastes et indésirables d’une perte de contrôle. Petit à petit, l’attitude de la blonde changea. Elle se détendit puis les éclairs qui jaillissaient de ses bras devinrent de plus en plus petits jusqu’à disparaître. D’un autre côté, elle n’était pas si détendue car elle semblait suspicieuse à observer les alentours. Puis la brune vit Alyssa posait son regard sur son bras droit. Sa manche s’était légèrement mise en retrait laissant apparaître une de ses nombreuses traces de brûlures. Rebecca eut un coup de pression, elle devait remettre sa manche en place sans passer pour une hystérique. Tout le monde se méfiait déjà d’elle par rapport à son incapacité à toucher les autres sans vriller.

    La brune pensait qu’elle allait pouvoir retourner à ses occupations tranquillement installée sur son lit mais de toute évidence, son interlocutrice n’était pas de son avis. Tout du moins, elle ne l’était pas totalement. Alyssa avait perçu cette méfiance constante qu’avait Rebecca en sa présence. Il était difficile de ne pas y percevoir en réalité. La jeune fille pouvait passer inaperçu n’importe où tellement elle se faisait discrète. Et puis il faut dire ce qui est, les gens la fuyaient comme la peste avec son air austère et sa façon de se fringuer. Dans tous les cas, une chose était sûre, elle ne comptait pas expliquer le pourquoi du comment de sa méfiance envers la blonde. Elle méritait des excuses et les avait eu mais Rebecca n’avait pas de compte à lui rendre. La brune comptait lui faire comprendre d’ailleurs.

    J’opte pour la 3ème option, nous retournons chacun dans nos chambres, en espérant que tu trouves la tienne toute seule, et on en reste là.

    La brune ne devait rien à son interlocutrice. Et même si elle se doutait que rester dans l’ignorance n’était pas une chose agréable, elle ne s’était jamais confiée sur son passé et ne comptait pas commencer. Les seules personnes au courant était Clark parce qu’il l’avait sauvé et Rachel et Shanna parce qu’elles l’avaient lu dans son esprit à son insu. Ce n’était pas une question de confiance, elle avait confiance en Adrian et Jeremiah, mais elle ne pouvait pas. C’était au-dessus de ses forces. Alors confier ce genre d’informations à une fille dénuée de bon sens, qui raffolait faire les choses qui étaient interdites, non merci. Elle n’avait pas pour but de braquer son interlocutrice pour autant aussi, elle ajouta :

    Je préfère que les choses soient claires. Oui j’ai eu tort mais je ne te dois aucune explication pour autant.

    Ses paroles étaient assez dures mais pour autant la voix de Rebecca était restée douce du début à la fin. Elle avait réussi à calmer la jeune fille, elle ne comptait pas inverser la chose. Mais la brune n’allait pas lui dire tout ce qu’elle désirait d’un claquement de doigts.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Lun 19 Fév - 20:44

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    Rebecca ne semblait pas disposée à me parler davantage, ses paroles avaient eu le don de refroidir ma curiosité et me clouer le bec. Ce qui en soit, était assez bien. Il était tard, la nuit était déjà bien entamée et pour autant je n’avais pas sommeil. Bien que la négociation s’annoncait laborieuse, je me devais de sortir les rames pour grappiller des informations. Comment ? Tel était la question. La brune en face de moi était placide et muette comme une tombe, elle ne lâchait rien. J’avais déjà eu des echos sur cette jeune femme, ce n’était pas une des plus bavardes à priori, peu de personne avaient réussi à gagner ses faveurs. L’affaire était complexe et je partais avec des mauvais points d’entrée de jeu.

    Reculer pour mieux sauter, c’est ça ? Tu sais aussi bien que moi que l’histoire ne fait que commencer. Tu n’espère tout de même pas que j’ai la maturité nécessaire pour me taire et passer à autre chose ? L’espoir fait vivre…

    Ce n’était pas uniquement de la curiosité mal placée, d’accord, à 30% ça en était mais, pour les 70% restants, une petite voix me disait de chercher à en savoir plus. Je ne savais rien de moi et mes origines biologiques, je n’avais encore eu aucune altercations sur le campus.Conclusion, je n’avais pas pu la déranger ni elle ni ses proches. La raison de sa rancoeur ne datait donc pas d’hier, quelque chose en moi devait la faire se sentir mal. Mon front était plissé, la situation me laissait sans voix et semblait être sans issue. Nous étions face à un mur car nous avions beau ne pas nous apprécier nous avions un point commun et pas des moindres : nous étions toute les deux très têtues.

    La situation semble bloquée. Après tout, si tu ne veux pas en parler aujourd’hui je ne peux pas t’y forcer… Le sujet reviendra un jour sur la table, je suis certaine que tu caches des choses Rebecca. Et certaines de ces choses pourraient surement m'interesser.

    Je devenais totalement paranoïaque et m’imaginais des tas de scénarios. Peut-être m’avait-elle rencontré plus jeune sans que je m’en souvienne ? m’avait-elle espionné avec le Cerebro ? Ressemblais-je à une personne qu’elle n’appréciait pas ? Toutes ces questions ne pouvaient pas trouver de réponse sans sa collaboration et tant qu’elle s’enfermerait dans le silence je n’aurais pas d’autre choix que de faire avec… mais, jusqu’à quand ? J’avais accepté de venir dans cette école pour évoluer et maîtriser mon don mais aussi pour trouver des réponses sur mon passé. Je ne comptais donc pas laisser l’affaire se tasser sans rien dire. Le silence me parut durer une éternité et j’eu tout le loisir de me rappeler à quel point ces fichues brûlures étaient douloureuses. Mes mains ne saignaient pas mais des petites cloques de peau (glamour bonjour) apparaissent doucement entre mes doigts. Mes phalanges étaient figées tant la peau était à vif au niveau de la paume. Je jetais un oeil au carnage en roulant les yeux au ciel, agacée.

    D’où viens-tu Rebecca ?

    Comme une bouteille à la mer, une dernière tentative de briser la glace. Ma voix s’était voulue assez sobre, elle n’avait plus cette intonation agressive et autoritaire sans pour autant être mielleuse car cela n’aurait pas été crédible. J’optais pour la neutralité, il était préférable de savoir baisser les armes et laisser faire les choses.



    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Mar 20 Fév - 21:02
    Alors que la brune espérait avoir mis un terme à cette conversation qui allait mener nulle part, elle comprit qu’il n’en serait rien. De toute évidence, son interlocutrice n’était pas de cet avis. Celle-ci avait l’air de réfléchir à sa prochaine réplique et à vrai dire, elle avait de la ressource.  Aussi Alyssa entama la bataille. Reconnaître son manque de maturité n’était peut-être pas ce que la jeune femme fit de plus judicieux. Rebecca prit le temps de réfléchir. Le meilleur moyen de faire parler une personne est de lui retourner ses questions ou encore de reformuler ses propos en ajoutant un signe que l’on repasse la parole. La jeune fille était devenue assez douée dans ce domaine. Parler d’elle ne la mettait clairement pas à l’aise. Avait-elle honte ? Avait-elle peur ? Nul ne le savait vraiment, à croire que même elle n’était pas sûre de la réponse.

    Tu penses que l’histoire ne fait que commencer. Mais ce n’est peut-être que parce que tu n’en acceptes pas là fin ?

    Toujours aussi posée et calme, la brune réfléchissait au moyen le plus rapide et efficace de mettre un terme à cette conversation sans pour autant en venir aux mains. Son passé n’appartenait qu’à elle. La blonde semblait bornée. Son interlocutrice avait de façon générale un comportement qui laissait à désirer. De nombreux reproches pouvaient lui être fait sur des actes qu’elle avait commis, mais elle ne s’en était jamais pris à qui que ce soit pour autant. Il ne faut pas oublier qu’il y avait une première à tout mais la brune ne comptait pas inaugurer cette première avec elle. Alyssa devenait raisonnable. Elle ne comptait pas la forcer à parler, enfin essayer, ce qui était déjà un bon point. Cependant, elle poursuivit en proférant des menaces. Oui, la jeune fille cachait des choses, mais ça n’était absolument en aucun cas les affaires de son interlocutrice.

    Je cache des choses qui pourraient t’intéresser ? Et sur quoi fondes-tu cette théorie absurde ? Je suis curieuse de voir le raisonnement à l’extrême que tu as pu avoir pour arriver à ce type de conclusion.

    Ces propos pouvaient paraitre agressif voir hautain. Mais Rebecca gardait cette sérénité, ce masque qui lui permettait de laisser croire qu’elle était comme tout le monde, qu’elle pouvait être heureuse et normale. Elle arrivait même à avoir un soupçon de surprise dans sa voix et dans son attitude. Dans le fond, la brune voulait juste planter cette petite graine que l’on nomme hésitation. Elle porta son attention sur les mains d’Alyssa. Les brûlures ne semblaient pas si inoffensives qu’elle ne l’avait paru au début. La blonde les observait également. Elle n’était pas surprise par ces marques. De toute évidence, ça ne devait pas être la première fois qu’elle s’infligeait ce type de brûlure.

    Je viens d’un endroit où l’on m’a appris que les brûlures de ce type nécessitaient des soins. Tu as ce qu’il faut ? Parce que si tu ne fais rien, je pense que tu vas sérieusement douiller demain. J’ai une pharmacie de premiers secours si besoin.

    La brune était sincère. Elle était en partie responsable des dégâts après tout. Si elle n’avait pas été là, Alyssa ne se serait pas énervée au point de perdre le contrôle. Rebecca s’en voulait un peu pour ça. Elle connaissait la souffrance que créait ce type de blessures et elle ne la souhaitait à personne, même pas à son pire ennemi. La jeune fille avait déjà franchi la limite et elle s’en mordait encore les doigts.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Jeu 8 Mar - 21:40

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    «  Tu as raison. Cette fin ne me convient pas et pas seulement pour une histoire de fierté mal placée. J'ai simplement besoin d'explications, rien d’inhumain à cela, non ? »

    L'ignorance punit l'insolence, voilà un proverbe qui prenait tout son sens. L'attitude assez indifférente de Rebecca me rongeait au plus profond de moi. Ne pas savoir ce qu'elle me cachait était l'un des pires sentiments. Jusqu'à présent je n'avais jamais eu de vrais ennemis, certaines personnes ne m'appréciaient pas mais, bien souvent, cela était fondé. J'avais un côté peste, soyons honnête. En revanche, quant une personne inconnue venait à m'avoir dans le pif, c'était trop me demander de ne pas chercher à comprendre. Deux individus différents n'étaient pas destinés à se détester, la preuve avec Sophia. Pourquoi une entente avec Rebecca ne serait-elle pas possible aussi ? Nous avions déjà un point commun, nous étions toute les deux très têtues.

    «  J'ai du mal à concevoir que l'on puisse ne pas apprécier une personne sans la connaître. Tu n'es pas une fille idiote, bien au contraire et, je suis convaincue que si tu ne m'apprécie pas, c'est que tu as une raison. Je me trompe ? Si ce n'est pas le cas, ma présence ne te dérangerait pas mais, les ragots vont vites par ici... »

    Rebecca détourna son regard sur mes mains, elles fixait les brûlures sans plus d'étonnement que cela avant de me proposer son aide, ou au moins sa pharmacie. Par fierté, j'aurais aimé refuser sa proposition. Malheureusement, le constat était différent ; je n'avais plus rien pour soigner ces brûlures. Lors des derniers entraînements, j'avais perdu à deux reprises le contrôle des arcs électriques et leurs puissances m'avaient mit la chaire à vif. J'avais donc épuisé tout mon stock de bandes et de crème sans penser à en racheter entre temps. Je fis ma mine de petite fille piquée dans sa fierté avant de relever les yeux en direction de Rebecca.

    « Pour être honnête, je ne vais pas refuser. Je pense que ça ne serait pas un luxe de pouvoir apaiser un peu la chaleur des brûlures... J'ai encore un peu de mal avec ce fichu don.»

    En réalité, j'appréciais ce don. J'appréciais même tous les dons. Ils faisaient de nous tous des personnes différentes, ils nous rendaient uniques en notre genre et pimentaient nos vies. Néanmoins, j'étais consciente du danger que je pouvais représenter lorsque je n'arrivais pas à le maîtriser. Ce n'était pas faute de travailler avec acharnement pour y parvenir...
    La tension entre nous deux semblait se tasser progressivement, j'avais pour ma part baisser ma garde. L'alcool avait chuté à une vitesse folle après ces événements, certes, il circulait toujours dans mon sang pour les heures à venir mais, j'avais de nouveau les idées claires. Je ne ressentais plus les effets euphorisants de cette fichue bouteille de Jack. Si nous faisions abstraction de l'heure tardive, les conditions étaient plus favorables pour remettre les choses sur de bonnes bases sans risquer une nouvelle altercation.

    «  D'où viens-tu Rebecca ? »

    Alors que tout le monde parlait sur tout le monde dans cette école, Rebecca faisait partie de celle qui faisait causer par son silence. Personne ne la connaissait vraiment, elle était un mystère pour beaucoup. Je ne voulais pas m'aventurer trop loin, consciente que nos passés n'appartenaient qu'à nous et pouvaient remettre au goût du jour d'anciennes blessures douloureuses mais, le moindre élément était bon à prendre pour essayer de comprendre...
    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Ven 9 Mar - 22:42
    Malgré les paroles de la blonde, Rebecca pensait tout de même que cette dernière avait un manque de confiance en elle qu’elle tentait de compenser par une trop grande fierté. Son interlocutrice lui réclamait toujours plus d’informations et de détails. C’était mal la connaitre que de croire qu’elle allait changer d’avis aussi vite. La brune gardait à l’esprit les raisons de son mutisme. C’était la partie la plus horrible de son passé qui serait révélée si la jeune femme décidait de parler de son aversion à Alyssa et ses pouvoirs. Peu de gens étaient au courant, uniquement des personnes à qui elle n’avait pas pu cacher la vérité. Parfois, elle s’en voulait de ne pas répondre aux questions d’Adrian et Jérémiah. Mais elle avait peur, oui peur du regard qu’ils porteraient sur elle une fois qu’ils auraient appris la vérité sur son lugubre passé.

    On n’a pas toujours ce que l’on veut dans la vie. Si tu n’as pas encore compris cela, ça ne saurait tarder à mon avis.

    Rebecca restait calme. Elle ne voulait pas envenimer les choses mais d’un autre côté, elle savait parfaitement que trop de calme pouvait générer un énervement certain chez les autres. La brune en vain à se demander si Alyssa était le genre de personnes à aimer s’écouter elle-même. Elle enchaînait les répliques pensant probablement qu’à force de submerger la jeune fille, elle pourrait obtenir une réponse. Mais même si elle savait souvent reconnaître ses torts, celui-ci n’irait pas plus loin que les excuses qu’elle avait déjà adressé à la blonde plus tôt.

    Nous n’avons de toute évidence pas les mêmes critères pour apprécier ou non une personne. Pour ma part, le respect des autres est plutôt important. Rien que le vacarme que tu as produit avec ton ami tout à l’heure montre que cela n’a pas l’air d’être l’une de tes priorités.

    Le regard de la brune était légèrement accusateur. Avant de remettre en question les autres et de les montrer du doigt pour leur erreur, il faudrait peut-être que la blonde apprenne à se remettre en question elle-même. Mais les pensées de Rebecca allaient trop vite. Elle fut surprise de voir Alyssa être raisonnable et accepter son aide pour soigner ses brûlures. La brune fit un signe de tête à son interlocutrice afin de l’inviter à rentrer dans sa chambre très sobre, sans vraiment de personnalisation apparente. D’un geste du bras, elle indiqua à la blonde qu’elle pouvait s’installer sur son lit le temps qu’elle aille dans sa salle de bain chercher sa trousse de secours. Elle avait totalement ignoré la dernière question d’Alyssa, elle ne comptait pas répondre à une telle question pour la simple et bonne raison qu’elle ne comptait pas dire la vérité et qu’elle préférait économiser son énergie pour autre chose que des mensonges. En revenant dans la pièce principale, elle déposa la trousse ouverte juste à côté de la blonde. Il y avait des bandages et une crème assez efficace contre les brûlures. Rebecca s’éloigna pour se poser contre sa commode, face à la jeune fille.

    Je suppose que tu sais comment panser ce type de blessure donc je te laisse te débrouiller.

    En vérité, cela arrangeait bien la brune qui ne voulait surtout pas rentrer en contact avec qui que ce soit, particulièrement Alyssa. Elle craignait déjà de perdre le contrôle sur son pouvoir dès qu’on la touchait ou qu’on l’effleurait même qu’un tout petit peu. Mais si elle devait se retrouver à toucher la blonde d’une quelconque manière, elle avait un risque supplémentaire de perdre le contrôle bien plus facilement et rapidement encore.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Dim 11 Mar - 12:01
    Alyssa Edersson a écrit:

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    Décidément, la brune n'était pas dès plus docile, un vrai pitbull, sans cesse sur la défensive. Mon attitude pouvait être très agaçante, je le concevais sans mal mais, malgré son calme, toutes les répliques de la jeune femmes étaient piquantes à souhait. Je restais de marbre, ne sachant plus quelle technique adopter. C'était peine perdue, je devais baisser les armes et me résigner pour ce soir. Je n'obtiendrais pas de réponse ou du moins pas celles que j'aurais souhaitées obtenir.

    «  Tu es toujours autant sur la défensive ? »

    Dans mes nombreux défauts, la franchise pouvait être considérée comme un défaut supplémentaire. Je manquais de tact et j'avais entendu plus d'une fois dans ma jeunesse «  Alyssa, tourne ta langue 7 fois dans ta bouche avant de parler ». A peine eus-je prononcée cette dernière question que je me remémorais les images de ma tante me gronder lorsque je l'avais mise mal à l'aise en public. En réalité, elle trouvait ça drôle mais, par principe d'éducation elle me réprimandait. Ma famille me manquait et me laissait un grand vide, difficile à combler ici.

    «  Tu sais, on a tous des vilains démons. Tout le monde choisit une manière de s'en débarrasser, bonne ou mauvaise. Pour ma part, une bonne bouteille de Jack me donne l'euphorie qui me fait du bien. Et malheureusement, ma discrétion après quelques verres devient très approximative. Ce n'est pas seulement une question d'éducation ou de personnalité, il y a des personnes plus fortes et qui encaissent mieux que d'autres. Point. »

    Ma voix s'était faite plus censée et très sérieuse, comme quoi, tout était possible dans ce monde. La réalité était que plus je passais du temps dans école entouré de mutant, plus l'envie de savoir qui j'étais vraiment devenais oppressante. Rebecca me fit signe de rentrer dans sa chambre, malgré notre altercation, j'appréciais la sympathie de la jeune femme sur ce point. Elle aurait très bien pu me laisser avec mes brûlures, sans scrupules. Son geste altruiste me touchait sincèrement et me faisait légèrement revoir ma copie à son sujet. Je rentrais donc à l'intérieur de la pièce, contrairement à ma chambre personnelle, la sienne était très sobre et ordonnée. Loin du chaos qui cohabitait avec moi dans la mienne. Nos chambres reflétaient assez bien nos deux personnalités respectives, avec une Rebecca de marbre, je ne m'attendais pas à entrer dans une pièce très excentrique. La brune déposa la trousse sur le côté du lit et m'invita à me servir. Si je savais me servir de cela ? Évidemment, c'était même la routine pour ma part. Je restais néanmoins suspecte, comment cela se faisait-il qu'elle possédait les meilleurs produits pour soigner les brûlures ? La petite voix démoniaque dans ma tête me hurlait de lui poser la question mais, je décidais d'être raisonnable et de m'abstenir pour une fois.

    «  Je devrais m'en sortir, j'ai l'habitude. Je guéris vite de mes blessures, tout aura disparu dans quelques heures, demain au plus tard. »

    Mon corps se remettait à une vitesse fulgurante des brûlures qu'il s'infligeait lui-même. Heureusement, je trouvais les cicatrices assez disgracieuses, effet peau de vielles dames. Comme si on était resté trop longtemps dans le bain. Et avec le soleil, bonjour les dégâts. J'avais encore quelques traces le long du dos mais, la plupart s'étaient atténuées avec le temps.... le temps soigne toutes les blessures... n'est-ce pas ?

    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Dim 11 Mar - 22:58
    Plus le temps passé et plus la blonde était de moins en moins agréable. Rebecca était plutôt de nature calme et patiente. Mais elle n’était pas parfaite ce qui faisait qu’elle avait comme tout le monde des limites, limites qui allaient bientôt être atteintes. De toute évidence, Alyssa ne comptait pas s’arrêter là. La jeune fille avait décidé qu’elle allait profiter de l’opportunité de lui parler jusqu’au bout. Pourquoi donc lui avait-elle proposé un coup de main pour se soigner ?  Elle aurait mieux fait de la laisser dans son coin. Mais non, la brune n’était pas comme ça. Elle savait que trop bien la douleur de ce type de blessures et les marques qu’elles pouvaient laisser à son corps.

    Et toi, es-tu toujours aussi intrusive dans la vie des gens ?

    Peut-être qu’après ça, la blonde allait enfin calmer ses ardeurs. Malgré l’objectif de cette phrase, Rebecca était restée très calme et posée. Elle avait prononcé ces mots avec un ton descendant tout en expirant. La brune était contente de réussir à garder son sang-froid, son interlocutrice n’avait pas l’air bien méchante, peut être un tantinet emmerdeuse mais c’était son attitude qui tapait sur le système plus que ce qu’elle pouvait dire ou faire réellement. Enfin, son insistance concernant son passé était le plus gros problème. Elle n’arrêtait pas de lui poser des questions sur un sujet sensible pour Rebecca. Si elle se prenait le retour de manivelle, Alyssa n’aurait pas de raison de se plaindre, elle aurait été prévenue à maintes reprises.

    En effet la blonde avait raison, chaque personne avait ses propres problèmes et y faisait face de la façon qu’elle jugeait la plus opportun. Pour autant, en tant que mutant, il ne serait jamais venu à l’esprit de Rebecca de se bourrer la gueule afin de pouvoir échapper à ses problèmes rien qu’une heure. Cela était par contre une solution qu’Alyssa n’était pas la seule à choisir malheureusement. La dernière remarque qu’elle fit, eut un impact plus grand sur la brune. Cherchait-elle à faire une allusion cachée à quelqu’un en disant cela ? La jeune fille n’en savait trop rien et préféra ne pas chercher à en savoir plus pour acheter sa paix, sa tranquillité d’esprit. Malgré le côté calme et raisonné que la blonde affichait, Rebecca ne préférait pas relancer une conversation qui n’était pas propice.

    Alors que la brune était à moitié assise sur sa commode, elle observait Alyssa assise sur son lit en train de soigner ses blessures dûes à une perte de contrôle ponctuel. La jeune fille se demanda si ce type d’incidents lui arrivait souvent. Avait-elle souvent autant de mal à contrôler son pouvoir ? Electro, l’homme qui l’avait torturé à de nombreuses reprises durant les trois années de sa captivité, semblait avoir une maîtrise de ce pouvoir jusqu’au bout des doigts. Mais il devait avoir près de soixante-dix ans, il avait donc eu l’ensemble de sa vie pour apprendre à l’utiliser. La brune chassa ses pensées le plus rapidement possible tandis que la jeune fille finissait de panser ses blessures.

    Quelques heures ? Ça avait l’air plus profond que cela tout à l’heure. Enfin ce qui compte c’est que tu vas pouvoir regagner ta chambre une fois que tu auras fini de te soigner.

    Rebecca n'avait pas grand chose à faire mais elle n'appréciait pas forcément la compagnie de la jeune fille, encore moins quand cette dernière lui faisait passer un interrogatoire avec ses nombreuses questions. La brune regrettait de ne pas être sortie avec les garçons, elle aurait évité cette situation désagréable. Jeremiah ou Adrian ne voulait-il pas se pointer là, maintenant, comme si de rien, pour la libérer de cette situation plus qu'affreuse.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Dim 18 Mar - 21:13

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    La situation était devenue stérile, impossible de rendre la jolie brune un tantinet plus bavarde. Son air était faussement calme, en réalité elle était perpétuellement sur la défensive. Je la regardais avec un sourire en coin, elle n'avait pas tord, j'avais la fâcheuse habitude de fourrez mon nez là où il n'avait rien à y faire. Sur ce coup, elle marquait un point.

    « Hum... pour être honnête oui. J'ai souvent tendance à me mêler de choses qui ne me regarde pas, je l'admet. C'est plus fort que moi, la curiosité me démange. »

    La brunette pourrait ajouter un défaut supplémentaire sur sa liste me concernant, à l'heure actuelle je n'étais pas certaine qu'elle m’ait trouvé une seule qualité. On appelait ça un échec. Ce n'était pas ce soir que j'allais agrandir mon réseau d'amis, Rebecca ne me portait pas dans son cœur. Je continuais mes soins sans broncher malgré la douleur, les dents serrées à leurs maximum. N'avait-elle jamais d'invités chez elle ? Niveau sympathie, on avait connu mieux. Toutefois, la dernière réplique me fit sourire, elle lui était sortie avec une telle franchise de la bouche que la situation devenait marrante à mes yeux.

    «  Ma compagnie est si horrible que cela ? Après tout, tu as quelques choses de prévu là tout de suite ? »

    Certes, elle pouvait dormir. Cela faisait partie d'une des occupations principales à cette heure de la nuit mais, je n'avais pas sommeil et absolument pas envie d'être seule. J'étais donc déterminée à scouater sa chambre encore un petit peu, jusqu'à ce que ses nerfs ne puissent plus faire semblant et qu'elle prenne la décision de me virer de la pièce. La fille chiante quoi. Je prenais donc place sur le lit, assise en tailleur pour être plus à l'aise pour discuter. C'était une attitude risquée, à tout moment Rebecca pouvait péter un câble et m'ordonner de partir.

    «  T'es arrivée ici depuis longtemps ? »


    A défaut de savoir d'où elle venait et qui elle était, je me contentais de détourner la conversation vers des questions plus banales. Peut-être voudrait-elle bien y répondre ? Ça, ce n'était pas gagné ! Je la regardais avec un sourire franc et sincère, j'étais agaçante mais, pas méchante. Juste une fille unique pourrie gâtée qui gouttait à la vie en solo pour la première fois. Mes règles – c'est à dire pas de règles - , mes horaires – c'est à dire pas d'horaires...- … etc la liste était longue. Toujours dans la même position, je continuais mon monologue dans l'espoir que la jeune femme en face de moi se débride légèrement.

    « La vie à l'école est sympa, peut-être pas quand on se fait réveiller en pleine nuit par une fille ivre lui dis-je avec un clin d'oeil. Mais globalement le reste est cool. Je ne comprends quand même pas pourquoi après autant de mois ici, je n'arrive toujours pas à maîtriser mon don correctement. Le problème doit venir de moi, non ? Euh... ne répond. »

    Je lui donnais le baton pour me battre, merveilleuse idée. A quoi m'attendais-je ? De la compassion de la part de la fille qui souhaitait me mettre dehors depuis le moment où mon pied avait passer le sol de sa chambre ?

    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Lun 19 Mar - 16:50
    La blondinette reconnaissait volontairement ses torts. Enfin, elle était d’accord avec le fait qu’elle était trop invasive mais pour autant Alyssa n’avait pas l’air de chercher à remédier à ses mauvaises manies. La curiosité pouvait être une grande qualité si celle-ci est utilisée à bon escient. Mais de toute évidence, son interlocutrice ne l’utilisait que pour satisfaire sa curiosité mal placée plutôt que de s’intéresser à des choses plus intéressantes. Rebecca n’avait jamais eu ce luxe. D’un autre côté, peut-être que si sa vie ne s’était pas déroulée de cette façon, elle aurait eu cette même manie qui aujourd’hui lui tapait sur le système.

    La jeune fille poursuivit son laïus en lui demandant si sa compagnie était si horrible que cela. En vérité, tant qu’elle ne montrait pas d’éclairs, cela pouvait passer. Mais Rebecca était une solitaire. Seule dans son coin, elle arrivait à respirer tandis qu’au milieu de tous, elle s’étouffait tout simplement. Etant toujours méfiante, la brune ne se laissait qu’un faible répit lorsqu’elle était seule. Et puis avec les insomnies qu’elle faisait, elle se reposait tout juste afin de tenir la journée suivante. C’était probablement une des nombreuses raisons de sa mauvaise humeur de ce soir. Sa main alla chercher son téléphone dans sa poche pour constater qu’il allait presque être une heure du matin. Sa nuit allait être courte.

    Je suis ici depuis l’ouverture de l’institut. Même si les enseignants sont des plus compétents, maîtriser son pouvoir demande beaucoup de rigueur et de travail en plus du temps.

    Il faut dire que des circonstances extrêmes donnaient un coup de pouce. Pour autant, Rebecca n’avait pas appris à maîtriser ses pouvoirs en trois jours. Encore aujourd’hui, elle craignait de perdre le contrôle et d’avoir une autre vie sur la conscience. La brune reporta son attention sur la blonde, elle trouvait cette dernière plutôt incertaine par rapport aux apparences qu’elle arborait habituellement. Alyssa semblait même perdue. Comme si cette réponse lui était nécessaire pour continuer mais qu’elle n’avait plus la foi pour avancer seule.

    Il n’y a que toi qui puisses le faire. Personne ne pourra le faire à ta place donc jeter l’éponge ne t’avancera à rien.

    La brune savait trop bien qu’il fallait d’abord compter sur soi-même avant de compter sur les autres. Elle arrivait cependant à ne pas se fier à cette façon de faire concernant Clark ou bien les deux garçons. Même si ces derniers ne savaient toujours pas la vérité concernant son passé, elle était prête à leur faire confiance. Etant donné que son heure de couchée était passée et que de toute évidence Alyssa ne comptait pas partir dans l’immédiat. Rebecca se permit d’interroger la blondinette :

    Et toi cela fait combien de temps que tu es arrivée ? Tu es venue ici pour perfectionner la maîtrise de ton pouvoir ?

    Si tel était le cas, la blonde serait bien moins insistante pour avoir des réponses à ses questions. Rebecca s’attendait à trouver une autre raison à sa présence. Mais en toute honnêteté, elle ne savait pas du tout à quoi s’attendre. Pour autant, même si la brune n’aimait pas se confier, elle restait intriguée par la nature humaine et ce qui pouvait pousser une personne à agir d’une manière ou d’une autre. En réalité, elle était toujours en quête d’une raison acceptable pour justifier les actes de ses kidnappeurs, les tueurs de sa mère.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Sam 31 Mar - 20:06

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    La tension entre nous deux semblait plus ou moins s'apaiser. En apparence du moins. La petite brune prenait sur elle pour ne pas me mettre dehors à coups de pieds dans le derrière, il faut avouer que je m'étais un peu installée dans sa chambre comme si c'était chez moi ; encore une mauvaise habitude qu'elle pourrait noter dans sa liste de défauts à mon sujet. Pour autant, cela m'était assez égal, j'étais de nature invasive et très têtue et ce soir, je n'avais pas envie d'être seule. Mon ami m'ayant quitté lors de notre vacarme dans les couloirs, je prenais Rebecca comme plan B pour passer une soirée sympa loin de ma solitude habituelle. Ses paroles eurent l'effet d'une bombe, elle avait raison : j'étais la seule à pouvoir m'en sortir avec ce don et je devais retrouver ma motivation à le dompter ! Plus qu'une question d’ego, c'était aussi une question de sécurité générale... pour moi et les autres.

    «  Je ne sais même pas quelles sont tes dons... ? »


    Je lui posais cette nouvelle question sans trop d'espoir, il y avait peu de chance pour qu'elle se lance dans un petite monologue pour me raconter sa vie. Sans doute pour détourner l'attention sur autre chose que sa petite personne, Rebecca se mit à me questionner à son tour et pour le coup, j'adorais parler de moi. Assise en tailleur sur son lit en tortillonnant mes doigts dans ma longue chevelure grise, la parfaite scène de deux amies qui bavardent en pleine nuit, je préparais une réponse cohérente à lui donner.

    «  Je suis ici depuis environs 6 mois. Effectivement, avant d'arriver là je traversais une période un peu compliquée avec mon don... un cercle vicieux. Plus je m’entraînais, plus je devenais forte et moins j'arrivais à contrôler quoi que ce soit. Ce n'est pas la seule raison de ma venue ici... J'ai été élevé par mon oncle et ma tante et même si ce sont des personnes géniales, j'ai toujours eu en tête de retrouver mes véritables origines. Quel meilleur endroit qu'ici pour trouver ce genre de réponse ? »

    Remettre cette histoire sur le tapis je laissais songeuse. Un petit verre de rhum pour faire passer la pilule et me rendre mon euphorie n'aurait pas été superflus... ma vie avait été assez paisible dans l'ensemble, mais c'était une zone d'ombre qui me pesait de plus en plus au fil du temps. Un besoin permanent d'en savoir plus sur moi et je comblais ce manque en me donnant en spectacle avec mon air rebelle. Je mourrais d'une envie presque irrépressible de lui poser de nouvelles questions pour en apprendre davantage à son sujet, mais je devais laisser le temps au temps pour ne pas la braquer de nouveau. Mes blessures commençaient à me faire moins mal, la crème faisait effet et mon corps retrouvait un peu de sérénité après l'agitation de la soirée.

    «  Là où je viens, j'étais très entourée avec un tas d'amis malgré mon sale caractère. Ici, c'est différent. J'ai plutôt tendance à me faire remarquer dans le mauvais sens, mais ça, tu es bien placée pour le savoir. »


    Je ne disais pas cela pour attirer sa sympathie ou pour prendre le rôle de la victime même si mes paroles pouvaient le laisser penser, c'était un simple ressentit sur ma vie actuelle. La seule amie que j'avais à l'institut était Sophia, une jeune femme avec qui le feeling était de suite bien passé. Chose rare !

    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Lun 2 Avr - 11:32
    Alyssa était à son aise de toute évidence. A croire que l’intruse dans cette pièce était la brune et non la jeune femme. Miss électricité ne semblait pas apprécier la solitude. Une fois de plus, elle était l’opposé de Rebecca. La jeune fille occupait souvent ses soirées seules à bouquiner ou à regarder des films ou des séries. Elle adorait cette tranquillité et ce silence. Il n’y avait personne pour l’enquiquiner, s’en prendre à elle … La question que son interlocutrice lui posa la surprit beaucoup. Même si elle n’était pas là depuis très longtemps, elles étaient dans la même classe et le nom de famille de Rebecca parlait pour elle. Sa grand-mère était plutôt connue. La brune espérait au fond d’elle qu’elle arriverait à devenir aussi forte que cette dernière un jour.

    Ma grand-mère était Tornade. Je te laisse deviner mes capacités.

    La brune ne pensait pas qu’en questionnant Alyssa elle allait déclencher un moulin à paroles pareil. Cela faisait donc six mois que la jeune femme avait atterri à l’institut de l’Ordre. Elle raconta son petit bout de chemin, à croire que cela lui était nécessaire de se justifier ou de vider son sac. A fond dans son récit, Rebecca ne pensait pas que la jeune femme avait ce genre de manque. Retrouver ses origines : la brune n’avait pas ce type de problème. Même si son père était parti, elle avait connu sa grand-mère et sa mère et cela lui convenait parfaitement. La jeune fille aurait toutefois aimé avoir encore sa mère à ses côtés. Cette pensée lui ramena en tête le souvenir des derniers instants de sa mère. Un voile de tristesse et de haine passa sur son visage telle une ombre. Alyssa voulait comprendre d’où elle venait. Et si cet homme, Electro, faisait partie de sa famille ? La blonde n’était pas le genre de personne avec qui Rebecca pourrait s’entendre mais devait-elle lui souhaiter d’avoir une telle personne parmi ses proches ? Son envie de vengeance se réveillait peu à peu. Mais la brune serait bien incapable de faire du mal à une personne qui n’avait rien fait. Intérieurement, elle espérait pouvoir se venger directement des responsables. Mais si son interlocutrice était une proche d’Electro, comment réagirait cette dernière si elle apprenait la haine profonde qu’elle ressentait à l’attention d’Electro ?

    Effectivement tu devrais pourvoir avoir quelques pistes ici. As-tu déjà commencé tes recherches ?

    Rebecca voyait bien que la blonde était songeuse. De toute évidence, elle n’était pas bien méchante, juste d’une grande maladresse. Les paroles suivantes de son interlocutrice allaient d’ailleurs dans ce sens. Elle-même était consciente que son comportement n’avait pas l’impact recherché. La brune avait peut-être été un peu dure avec la jeune femme. On ne pouvait juger un livre d’après sa couverture. Elle n’aimait pas les gens qui faisaient cela et cherchait donc à faire différemment. Mais il lui était difficile de ne pas avoir cette rancœur au fond de ses tripes lorsqu’elle voyait Alyssa utilisait son pouvoir, ce pouvoir si ressemblant à celui d’Electro.

    Chacun fait bien ce qu’il veut. Si tu n’es pas bien ainsi ça ne tient qu’à toi d’agir autrement. Mais saches que quoi que tu fasses, il y aura toujours quelqu’un pour te juger ou être en désaccord avec toi.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Mar 3 Avr - 20:52

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    Tornade ? Je creusais dans ma mémoire les connaissances que j'avais à son propos. Lorsque je compris de qui elle tenait une partie de ses gênes, je fus prise d'un étrange mélange entre l'admiration et la crainte. En effet, je me rendais à présent compte de ses capacités et j'allais à présent essayer de me tenir à carreaux pour ne pas m'attirer les foudres de la jeune femme. Nos deux pouvoirs en conflit pourraient créer de sérieux dégâts ! Ce n'était pas le but de la soirée, du moins, plus depuis que l'alcool commençait à s'évaporer de mes pores et de mon sang. J'eus comme un flash-back, me remémorant sa manche de pull légèrement relevée et visualisant le tube de crème très spécifique aux brûlures que Rebecca m'avait gracieusement proposé, s'agissait-il de traces laissé par son don ? Nous étions si différentes, mais certains points semblaient nous réunir. Rebecca fut emporter par quelques songes personnels que je ne cherchais pas à élucider, ce n'était pourtant pas l'envie qui m'en manquait ! La demoiselle était un peu ailleurs après mon petit speach, il y avait donc 2 solutions ; soit celui-ci lui avait remit en tête des souvenirs, soit j'étais mortellement ennuyante. Ou peut-être un peu des deux... La brune me demanda si j'avais des pistes de recherches sur ma véritable famille biologique, un bien bonne question que j'aurais souhaité éviter ! J'allais broder une réponse convenable sur le tas, consciente que quoi qu'il arrive, cette réponse allait me miner le moral.

    «  Malheureusement, je n'ai pas avancé sur le sujet... j'ai l'impression de chercher une aiguille dans une botte de foin ! Je n'ai aucun souvenir... aucune piste »

    En clair, je tournais en rond tel un petit chien qui se mord la queue. Merveilleuse métaphore n'est-ce pas ? Ma capacité de concentration était limitée et par conséquent, résoudre ce genre d'énigme allait me prendre un temps fou. Ne sachant pas par où commencer, j'avais souvent tendance à baisser les bras et abdiquer. Ses dernières paroles étaient pleines de bons sens, elles me faisaient directement penser à l'une des phrases que m'aurait dite Sophia en m'écoutant me lamenter sur la vie en générale. La seule différence était que Rebecca portait un jugement non dissimulé en la prononçant. Je continuais à jouer avec mes cheveux tout en regardant la femme en face de moi avec un air interrogatif, elle était pleine de mystères et je faisais peut-être fausse route. Je n'avais aucune certitude concernant un éventuel secret qu'elle me dissimulait et sa nature assez froide et peu bavarde me laissait penser qu'elle était tout simplement une femme mystérieuse. Point à la ligne. Toutes mes convictions tombaient à l'eau... elle avait suscité le doute en moi et maintenant, je me sentais juste tel une emmerdeuse qui lui plombait sa soirée avec ses questions à la noix. D'un autre côté, maintenant que j'arrivais à savoir vaguement ses capacités, si elle avait souhaité me mettre dehors, elle l'aurait fait !

    « Hum... tu n'es pas obligée de répondre à cette question, mais, j'ai cru apercevoir des traces de brûlures sur l'un de tes bras un peu plus tôt dans la soirée. Comment t'es tu fais cela ? »


    J'étais de loin la mieux placée pour savoir à quel point ce genre de cicatrices laissaient un souvenir douloureux. J'en avais aussi quelques unes sur le corps et toutes m'avaient faites un mal de chien ! Une des pires sensations possible ! Je détournais le regard pour ne pas paraître trop insistante et lui laissais le temps de la réflexion...

    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 356
    Age : 26
    Jeu 5 Avr - 22:24
    Rebecca n’obtint aucune réaction de la part d’Alyssa à part un long silence. La jeune femme connaissait-elle sa grand-mère ? Il était difficile de pas la connaître même pour les personnes normales qui n’avaient pas de pouvoirs. Si la blonde connaissait réellement la célèbre Tornade, ce silence pouvait signifier deux choses. La première était qu’elle était muette d’admiration et il ne fallait pas. La brune était loin d’être aussi imposante et admirable que ne l’était sa grand-mère Ororo. La seconde option était qu’elle connaissait trop bien la réputation de sa grand-mère pour ne pas avoir peur de l’étendue de ses pouvoirs. La crainte pouvait être un allié de taille mais la jeune fille n’avait jamais souhaité évoluer dans cette direction. Elle était incapable de s’en prendre à quelqu’un qui n’avait rien fait de mal, de vraiment mal. Son interlocutrice avait beau avoir une façon de voir les choses assez éloignée de la sienne, il n’empêchait qu’elle ne faisait rien de mal. Tant que cela resterait ainsi, sa crainte ne serait pas justifiée car la brune ne lui ferait jamais rien de volontaire. La jeune femme lui confirma ce qu’elle pensait déjà : elle n’avait rien trouvé, ou rien cherché encore. Il lui semblait pourtant qu’il existait des registres au sein de l’Ordre répertoriant les mutants qui avaient existé ainsi que leurs pouvoirs. Elle ne savait pas si ces informations étaient accessibles par les élèves cependant.

    As-tu interrogé les responsables des teams ou la responsable de la bibliothèque de l’institut ? Peut-être que l’un d’eux pourra t’apporter des réponses ou te guider dans tes recherches.

    Alyssa disait n’avoir aucune piste. La façon dont elle s’exprimait donnait plutôt l’impression qu’elle n’avait pas appris par hasard la réponse sur l’identité de son géniteur mais qu’elle n’avait pas non plus cherché pour autant. Il existait de multiples façons de faire des recherches après tout. Le fait d’être à proximité de l’Ordre et de ceux qui y travaillent permettait de pouvoir interroger les premiers concernés. Peut-être que l’un de ses parents faisait partie de l’Ordre ou peut être qu’un membre de l’Ordre avait croisé l’un de ses parents. Ces pouvoirs pouvaient tant être une piste qu’un leurre. Il n’était pas exclu que la blonde soit née de parents non mutants et qu’elle soit la première de son arbre généalogique ou que cela ait sauté une génération. Pour autant, Rebecca avait beau cherché à se convaincre de cela, l’image d’Electro revenait régulièrement à son esprit lorsqu’elle voyait la jeune femme ou qu’elle en entendait parler.

    C’est une vieille histoire sans grand intérêt.

    Ce qui voulait dire en plus clair : ça ne te regarde pas donc mêle toi de tes affaires ou encore c’est un truc basique dont les détails sont inintéressant : gros mensonge en soit. Alyssa pouvait interpréter ça comme elle voulait, dans tous les cas elle n’aurait pas d’explications supplémentaires. Indirectement, Rebecca s’attendait à subir les conséquences du mécontentement de la jeune femme. Mais cela ne lui posait pas de problèmes. La brune ne comptait pas se confier à une parfaite étrangère alors qu’elle n’arrivait toujours pas à dire un centième de ce qui lui était arrivé à Jeremiah et Adrian.
    Revenir en haut Aller en bas
    Team Aquaman "Je contrôle un élément"
    avatar
    Messages : 188
    Ven 6 Avr - 17:32

    Qu'est ce tu fais sérieux ?




    La biblio..quoi ? Bibliothèque. Un mot qui n' était pas franchement familier dans mon vocabulaire dans la mesure où je n'y avais jamais mis les pieds. J'étais tout bonement incappable de réussir à me repérer dans ces grandes allées pleines de livres triés par je ne sais quel ordre logique.. enfin, tout dépend pour qui. Cela dit, l'idée était bonne et je devrais m'y astreindre à un moment ou à un autre et le plus tôt serait le mieux pour que mes tourments se terminent.

    «  Hum... oui, il faudrait que je m'y rende... En vérité, je cherche sans chercher. Il y a une part de flemme c'est évident, c'est du grand moi, mais il y a aussi une partie de crainte. Je ne sais pas sur quoi je vais tomber. Je suis peut-être la fille ou la petite fille d'un monstre. Je suis tiraillée entre mon envie de découvrir mes origines et la peur de n'être que l'héritage génétique d'une pourriture. »

    C'était quitte ou double. Je pouvais être issue d'une famille de héros ou d'une famille de zéros. En disant cela, je prenais le risque d'entendre des belles paroles du type «  tu peux être ce que tu veux, toi seule décide. Ce n'est pas par ce que tes parents étaient mauvais que tu dois l'être »... blablablabla. Des phrases toutes faites ressorties à des dizaines d'étudiants devant faire face à des nouvelles de ce type. Le problème ? Ma frontière entre le bien et le mal, entre la gentillesse et la méchanceté était très mince. Un seul pas dans le mauvais sens et je pouvais basculer, je le savais. Depuis mon plus jeune âge, je tentais d'être une fille agréable, mais la moindre opportunité de faire des bêtises s'affichait comme une évidence dans mon esprit. Une seule et toute petite brèche dans la volonté de ma tante à me punir et je m'y engouffrais tel un serpent pour en tirer bénéfice... La réponse sur mon passé serait certainement un élément déclencheur de qui j'allais devenir. Pour le moment, le mystère était intact et Rebecca ne semblait pas pouvoir m'aiguiller davantage sur mes recherches alors, j'allais continuer de cultiver ce style si particulier : mi attachante mi agaçante.

    «  Très bien, faisons comme ci je n'avais rien dit. »


    Je n'étais guère surprise par sa réponse, moi-même j'aurais été frileuse à sa place. Je compris sans trop de mal qu'une histoire très personnelle se cachait derrière ces blessures, elles n'étaient pas l’œuvre du hasard, mais je n'aurais pas plus d'informations aujourd'hui à ce propos. Les histoires sans intérêts ne posaient pas de problèmes à être racontées. Si cette histoire avait été si banale, Rebecca aurait probablement saisie l'opportunité de me la dévoiler pour me faire taire. Je jetais un coup d'oeil rapide à la monte qui ornait mon poignet pour prendre connaissance de l'heure. Finalement, pour deux filles qui ne pouvaient pas s'encadrer, voilà que nous avions passé une grande partie de notre soirée à discuter ensemble. Peut-être était-ce la fin de notre conflit muet ? La hache de guerre était-elle enterrée pour une meilleure entente entre voisine de palier ? Rien de cela n'était certain car Rebecca était terriblement protégée dans sa petite carapace. Aucune émotion arrivaient à passer au travers de cette coquille et bien que son agacement à mon égard semblait s'estomper, impossible de savoir avec certitude si elle jouait la comédie ou non.
    lumos maxima
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas

      La date/heure actuelle est Lun 24 Sep - 21:26