Cross-over entre DC et Marvel se passant en 2040. L'Ordre, organisation de héros, se bat contre un ennemi composé de vilains et d'anti-mutants, la Révolte.

Le forum est fermé suite à un manque d'activité.

    Keith Langdon

    Partagez
    Ordre "J'encadre la nouvelle génération"
    avatar
    Messages : 38
    Jeu 1 Fév - 13:04
     
          Keith Langdon  
         

    NOM : Langdon

     

    PRENOM : Keith

     

    AGE : 25 ans

     

    SITUATION FAMILIALE : Seul au monde

     

    ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro

     

    AVATAR : EVans Peter

     

    DESCENDANT DE : Mutant incconu

     

    POUVOIRS :Peut lire et faire revivre le passé d'une personne seulement en la touchant ( contrôlé ) Peut intensifier ou diminuer la sensation physique d'un souvenir ( ne sait pas encore qu'il possède cette capacité)


    GROUPE : Membre du personnel

     

    CARACTERE :Attentif >>  Timide>> Franc >> Depressif  >> Ouvert d'esprit >> N'a pas confiance en lui

     
          RESUME  
     
             

    Keith c’est le genre de personne à être tout seul dans son coin à dessiner des mondes imaginaires sur son calepin. Il préfère les animaux aux humains et ça ils lui rendent bien, oui il trouve les être trop compliqués, trop cruel entre eux et surtout bien trop bruyant pour lui. Il n’est pas sûr de lui, oui il est très facile de le faire douter de lui-même,  il est méfiant même très méfiant, à vrai pour lui tout le monde est une menace et il s’en méfier. Doux, oui Keith est une personne très douce et enfantine, malgré son pouvoir qui peut être vu comme une malédiction ce dernier à gardé une part d’innocence ou plutôt une part de fragilité, de sensibilité qui peut parfois lui faire défaut. Dépressif oui Keith à un petit côté borderline, mais il le sait il se soigne, il a des médicaments qu’il prend plusieurs fois par jours. Introvertie, oui il n’arrive pas ou à beaucoup de mal à communiquer avec les personnes qui l’entoure, sans doute parce qu’il se triture le cerveau en se posant dix milles questions. Franc, Keith est une personne très honnête, même s’il a du mal à dire ce qu’il pense il finit toujours par prendre le courage de se lancer. Contre toute attente Keith est une personne très courageuse, oui lorsqu’il se sent en danger ou que quelqu’un qui compte pour lui est en danger il se transforme de tout au tout et devient une personne dangereuse qui n’hésite pas à utiliser son pouvoir au détriment de sa santé. Protecteur, il protège ce qu’il aime comme il aurait aimé être protégé. Organiser, le plus grand défaut de Keith est sans doute son organisation, parce que oui il a un emploi du temps à respecter et si tout ne concorde pas avec ce qu’il a dans sa tête ça le stresse.  Créatif, le jeune homme est une personne très créatif, vous pouvez lui donner n’importe quoi il trouvera quelque chose de bien à faire.  Calme, le jeune homme est le genre de personne à réfléchir avant d’agir pour être sûr de faire les choses bien, sauf qu’il a un gros problème, il a beaucoup de mal à prendre un décision, quelque chose de simple pour vous sera une chose insurmontable pour lui, moins il y a de choix mieux c’est.  Consciencieux ce dernier prend très à cœur les tâches qu’on lui donne à faire et fait de son mieux pour les réaliser à la perfection. Ouvert d’esprit ce dernier est une bonne oreille pour les personnes qui souhaite se confier, parce que jamais il n’ira porter des jugements, oui, il le sait mieux que quiconque que chaque personne à son histoire et un vécu différent. Maladroit sur les bords ce dernier s’est blessé plusieurs en faisant des tâches du quotidien simple comme faire la vaisselle ou encore sortir les poubelles. Indépendant ce dernier à très vite apprit à se débrouiller seul et a ne compter que sur lui-même.  Secret sur son histoire et son vécu le jeune croque mort qui est maintenant devenue jardinier de l’établissement mais il ne souhaite ne pas parler de lui ou encore de son histoire

     
     
          CHRONOLOGIE  
     
    Novembre 2015 : La lumièreNaissance de Keith
    Décembre 2019 : La perte Le père de Keith retrouve sa femme pendue alors que ce dernier était à l'école.
    Avril 2021 : Le malheur Keith découvre son pouvoir, mais le garde secret et commence peu à peu à s'isoler.
    Mai 2032 : Le dérapageNe supportant plus d'avoir toute cette douleur en lui Keith décide de mettre fin à ses jours.
    Mai  2032 : La thérapie Sa tentative n'ayant pas marché le blond est envoyé en hôpital psychatrique pour suivre une thérapie.
    Mai 2032: L'ami Il rencontre son collocataire de chambre qui va devenir par la suite son meilleur ami lors de son séjour.
    Juin 2034 : La guérison Etant complétement géurit ils décident de laisser partir Keith pour que ce dernier reprend une vie normal, tout fois il est toujours sous traitement pour paré certains risques de rechute.
    Juillet 2035 : La découverte Le père de Keith découvre le pouvoir de celui-ci et commence à s'éloigner de plus en plus de son fils par peur de son pouvoir.
    Décembre 2035 : L'appel Souffrant de sa sortie de l'hôpital et de l'indiférence de son père Keith recommence peu à peu refaire fasse à ses anciens démons, heureusement pour lui des membres de l'ordre sont venue le chercher pour l'aider à contrôler son pouvoir.
    Décembre 2035 : Le commencement Keith intègre l'école des mutants et apprend à contrôler ses pouvoir.
    Décembre 2042 : Une nouvelle vie Keith contrôle à présent ses pouvoirs il a réussit à devenir croque mort à mis-temps et travaille le reste du temps en tant que jardiner de l'établissement.  


          HISTOIRE  
     
     

    Ma vie


    Depuis que je suis tout petit j'ai toujours eu ce sentiment, ce sentiment de ne pas exister, d'avoir un manque, comme si je n'étais pas complet…  Alors pour pouvoir me sentir vivant je prenais une lame de rasoir que je cachais au fond de tiroir de ma table de nuit et je m'entaillais le poignet. C'étais seulement à ces moments-là que je me sentais vivant, la douleur me rappeler que j'étais vivant, que je faisais bien partie de ce monde. Cette douleur, je refusais d'en parler à qui que ce soit, non je n'avais pas honte, mais je ne savais pas l'expliquer, depuis le décès de ma mère, mon père travaillait deux fois plus pour pouvoir subvenir à nos besoins, à mes besoins, je ne voulais pas lui causer des soucis. Je me taisais donc, pas seulement avec lui, avec mon entourage, mes amis. Peu à peu le matin j'avais du mal à me lever, j'avais du mal à aller à l'école, me concentrer, parler, j'étais devenue l'élève bizarre du collège. Une fois un élève est venue m'embêter, ou me taquiner, il m’a touché et comme à chaque fois que quelqu’un me touche j’étais transporter dans son esprit, oui j’avais des visions, des flashs, et à chaque fois ces flash me projeter à un moment triste de la personne que je touchais. A chaque fois j’avais ce sentiment de tristesse, son sentiment de tristesse qui restait là plusieurs jours sans vouloir vraiment partir. Ce pouvoir je ne savais pas l’utiliser et je le gardais secret, mon père m’a toujours dis que ma mère est morte à cause de ce pouvoir et qu’il est heureux que moi j’ai pu échappé à ce malheur. Oui je gardais tout pour moi, de leur côté mes camarades qui ont fait l’expérience de mon pouvoir ne m’approcher plus, remuer des souvenirs douloureux n’est jamais une chose plaisante, parce que oui eux aussi revivaient ce que je voyais, c’est comme si j’invoquais leur vieux démons. Mes notes dégringolées, j'ai redoublé ma dernière année de collège, mon père ne m'en voulait pas, après tout, cette année à était mouvementé, mon père à eu un incident de la route, heureusement pour moi il n’est pas mort, mais je me retrouvais seul à la maison avec mon allité, je ne lui en voulais pas non, sûrement pas car à vrai dire cela ne changé pas vraiment mon quotidien, je faisais tout seul comme lorsqu’il travaillait. Les professeurs étaient compatissant, ils me regardaient tous avec ce regard de pitié, comme si j'étais une pauvre chose. Ce regard je ne le supportais plus, j'ai arrêté d'aller à l'école, je sortais dehors, j'allais dans un parc et je dessinais, j'inventais une vie à mon personnage. Une vie heureuse, avec pleins d'aventures, la vie que j'aurais aimé avoir.

    La nuit j'avais du mal à dormir, je faisais des cauchemars, non je faisais ce cauchemar, dans ce cauchemar je n'existe pas. Je suis transparent, personne ne me voit, personne ne m'entend, tout le monde vis sa vie comme si mon existence n'avais pas d'importance, comme si le fait que je sois plus là ne les touché pas. Mais c'est ce qui va se passer, si je m'en vais, ils vont me pleurer quelques temps puis après ils vont refaire sa vie en m'oubliant…. Mais de quel droit puis-je trouver ça révoltant ? Qui suis-je pour exiger une telle chose ? Un ado mal dans sa peau, bizarre, qui refuse tout contact avec les autres et qui s'enferme dans sa bulle. Non je ne dois pas avoir la prétention de vouloir rester dans les mémoires de tous. Ce monde me dégoûte, ce monde est tellement pourrit et ce pouvoir aussi  que la mort serait un échappatoire tellement délibératif,  là bas je pourrais la voir, là-bas je pourrais enfin lui dire à quel point elle me manque. C'est ce que j'ai fais, le 15 avril de mes 17ans j'ai sorti de mon tiroir ma lame de rasoir. Cette fois-ci se serais la dernière fois que je l'utiliserais, je n'oublierais jamais ce jour, les sentiments qui m'animés, ils étaient tellement contradictoire, j'avais peur, je pleurais, lorsque la lame s'enfoncer dans ma chair des larmes me brouillaient la vue. Lorsque je pensais à ce que je faisais, j'avais peur, peur de la réaction de mon père, mais mon envie d'être libéré de tous ces sentiments à prit le pas sur cette peur. Ce jour là j'ai fais le geste le plus égoïste de toute ma vie.  

    Je me suis réveillé quelques heures plus tard dans un hôpital, lorsque j'ai compris ce qu'il s'est passé, que je me suis raté. Je suis entré dans une colère tellement forte que des infirmières ont dû me piquer pour me calmer. Mon père est venu me voir une fois et tant mieux, j'ai vu dans son regard qu'il était déçu, je venais de briser quelque chose. Tous les jours une jeune fille d'au moins neuf ans mon ainée venait me parler. Elle était gentille, malgré le fait que j'été froid, grossier et agressif, elle avait toujours les mots pour apaiser ma colère, je refusais tout contact physique avec elle et elle l’accepter. Je ne comprenais pas pourquoi elle venait me voir à l'hôpital, mais tous les jours j'attendais sa visite et petit à petit je commençais à m'ouvrir à elle, mais je le savais je ne devais pas parler de mon pouvoir. Lorsque j'étais totalement rétablie, elle m'a expliqué ce qui allait se passer pour moi. C'est à ce moment que j'ai compris, qu'elle était psy, elle ne me la jamais dit et moi je n'ai jamais posé de questions. Je voulais seulement quelqu'un avec qui parlait, quelqu'un qui pourrait me libérer de ce sentiment. Elle m'a expliqué que je devais la suivre, que j'allais cohabiter avec d'autres personnes qui ont eu aussi eu des épreuves difficiles, qui eux aussi ont fait cette bêtise. Elle à aussi ajouté que je ne devais pas m'inquiéter que je ne suis pas seul, qu'elle est là. Quelques heures après c'est avec ma valise que je monte dans la voiture et que je rejoins ce centre.

    J'avais des médicaments à prendre plusieurs fois par jour, mon colocataire de chambre était un mec qui s'est fait abusé par son père. Il en parlait comme si ce n'était rien, mais la nuit elle se mettait à pleurer comme un enfant de 7ans. Ses pleurs me brisaient le cœur, je n'osais pas aller le réconforter, il voulait donner une image forte il ne voulait pas que je vois ça, c’est à ce moment que j’aimerais que mon pouvoir ai une autre fonction, pouvoir aider les personnes à ce défaire de certaines images, de les apaisé, mais le mien il fait tout l’inverse. Alors je faisais comme si je n'avais rien vu ou entendu. Il m'a montré tous les bons coins du centre, on faisait pas mal de bêtises ensemble. On fumait en cachette, on faisait le mur lorsqu'on pouvait, je l'admirais, c'était mon modèle, il brillait tellement malgré ce qu'il lui est arrivé. Tous les jours j'avais ma thérapie avec ma psy, elle m'écoutait, je l'écoutais, je pouvais tous lui dire, rien n'étais stupide, avec elle je pouvais tout faire, avec elle rien n'était impossible. Je lui ai même montré ma petite BD, elle m'a encouragée à continuer, elle m'a encouragé à essayer d'avoir la même vie que mon personnage. Elle me ramenait des Comics que je dévorais avec mon colocataire de chambre. Lorsque j'étais fin prêt j'ai pris des cours par internet, je voulais devenir croque mort. N'importe qui aurait trouvé cette idée complètement glauque, mais pas mon psy et mon ami qui m'ont encouragé. J'ai donc décidé de faire des études dans cette spécialité lorsque je sortirais du centre. Mon ami quitte le centre quelques mois après ma psy, il était prêt à reprendre sa vie en main, il allait habiter chez sa tante à l'autre bout du pays, quant à elle elle allait prendre son congé maternité. Je me suis retrouvé à  nouveau seul…. Cette fois contrairement à la dernière fois j'ai continué ma vie comme si de rien n'était. Je suis sortie du centre trois mois après eux. Je suis en tout et pour tout resté un an là haut.  

    Je suis retourné chez mon père qui semblait mal à l'aise de me voir, il ne savait pas comment s'y prendre avec moi. J'étais toujours autant introvertie, mais plus dépressif, c'est mon caractère, je suis de nature introvertie. Je menais une vie normale, j'allais de temps en temps sur la tombe de ma mère, je lui déposais des fleurs, mais j'avais toujours du mal à accepter le fait qu'elle ne soit plus là… Je crois que jamais je n'arriverais à m'y faire….  Une fois j’ai voulus faire avancer les choses avec mon père je ne voulais plus que l’on s’ignore car après tout cela reste mon père ma seul famille, mais tout ne c’est pas dérouler comme prévu. Nous nous sommes engueulés il m’a empoigné le poignet et c’est à ce moment que mon pouvoir à fait effet, une fois de plus, mon père surprit me lâcha tout de suite, moi j’ai courus me réfugier dans ma chambre. Quelques heures après il revient, il toque doucement, il me dit qu’il va m’aider à contrôler ce don, oui  il appelait ça un don, moi de mon côté je n'y croyais pas trop. Après cette épisode nous sommes devenue peu à peu des incconus, il m'ignorait en passant toutes ses journées au travail. Moi de mon côté ma tristesse que j'épprouvais il y a quelques années commencait à revenir. Je ne prenais plus mes médicaments et pour être franc je  voulais vite en finir, mon esprit pleurer au secour alors que mon corps, mon visage ne laissait rien paraitre. C'est au bout de quelques mois lorsque je n'étais que l'ombre de moi même que des personnes sont venue me chercher. Elles m'ont dit qu'elles m'ont entendu et qu'elles sont là pour m'aider. Je les ai cru et je les ai suivis, j'avais encore un peu d'espoir d'être sauvé, j'ai pris mon traitement avec moi.

    J’intègre l’établissement huit heures après et là haut ils m’ont aidé à contrôler mon pouvoir, oui maintenant je peux toucher des personnes sans pour autant entrer dans leur esprit, je peux aussi leur faire revivre de bons moments, leur procurer de la joie et non pas seulement de la douleur. Dans cet établissement comme à mon habitude je n’avais pas vraiment d’ami, je n’aimais pas trop leur cours physique, savoir se battre ce n’est pas vraiment quelque chose qui me plait, mais j’ai fais l’effort, j’étais dans la moyenne je ne brillais pas comme certains élèves mais je n’étais pas non plus le mec bizarre qui ne savait rien faire. Oui ces années ont étaient tranquille, en parallèle  je prenais des cours pour devenir croque-mort, je n’ai pas perdue de vus cet objectif, j’ai quitté l'établissement en tant qu'élève lorsque mon pouvoir était complètement sous mon contrôle, je voulais avoir une vie normale et apparemment ils ne étaient d’accord.

    Je suis devenue le jardinier pour pouvoir payer les frais de ma scolarité là haut, je leur suis énormément redevable en plus de m'avoir permit d'apprendre à contrôler mon pouvoir ils m'ont aussi redonné confiance en moi.  

     
          OFFLINE  
      PSEUDO : Robin   AGE : 175   POURQUOI SUIS-JE ICI : Je suis admis wesh !   FREQUENCE DE CONNECTION : 7/7   UN COMMENTAIRE : J'aime les cookies   UN PETIT MOT POUR LE STAFF :
    Revenir en haut Aller en bas

      La date/heure actuelle est Dim 22 Juil - 23:59